mercredi 3 octobre 2007

Je me souviens de 750 grammes de vacances dans une boîte de thon

Je me souviens que mon père conduisait une CX immatriculée dans le Val d’Oise.

Je me souviens de Chantal Goya dans sa robe de soie blanche au Casino de Paris en 1979 agitant son mouchoir.

Je me souviens de la saveur du premier baiser et du second, mais j'ai oublié dès le troisième.

Je me souviens de l’accent méridional de Fabien et Delphine qui émerveillait mes oreilles.

Je me souviens du solarium sur l’Estérel pendant la traversée Nice-Bastia.

Je me souviens de l’entrejambe de Sharon Stone dans Basic Instinct.

Je me souviens de la finale de la coupe du Monde de football à Berlin en 2006. Je me souviens de la chute du mur de Berlin en 1989.

Je me souviens des disques de Claude Nougaro que mon père écoutait le soir devant un feu de cheminée.

Je me souviens du baiser de Soizic Corne sur mes joues pleines de larmes de crocodile.

Je me souviens du Rubicub.

Je me souviens comme je couvrais ma soeurette de bisous à sa naissance.

Je me souviens qu'en seconde à Jeanne Hachette, mon professeur de Physique s'appelait Monsieur Yon.

Je me souviens de Marie-José Perec et de ses médailles aux Jeux Olympiques de Barcelone et Atlanta en 1992 et 1996.

Je me souviens de « Mon cul, c’est pas du poulet ».

Je me souviens avoir compté 2.457.819 moutons avant de m’endormir ce soir.

Je me souviens de Thriller de Michael Jackson, de même que je me souviens de la mort de Michael Hutchence et que J.D. Fortune devient le nouveau chanteur des INXS en 2005 après une compétition de douze semaines dans le reality show de la chaîne américaine CBS Rock Star, c'est d'ailleurs à cette occasion que j'ai compris à quoi servait la télévision.

Je me souviens de The Ghost and Mrs. Muir avec Gene Tierney et Rex Harrison. Je me souviens de Rex Harrison et de Audrey Hepburn dans My Fair Lady.

Je me souviens de l’élection de François Mitterand en 1981. Je me souviens de l’élection de François Mitterand en 1988. Je me souviens de la mort de François Mittérand le 8 janvier 1996. Je me souviens malheureusement de l’investiture de Nicolas Sarkozy.

Je me souviens de mes dents de sagesse.

Je me souviens n'avoir rien compris à l'expression bouffer les pissenlits par la racine.

Je me souviens un peu trop souvent de ta main dans ma gueule, frangin. Tu dois te souvenir de ma gueule un peu trop ouverte, frangin.

Je me souviens des paquets de clope bien avant qu’ils mettent en garde contre la dangerosité du tabac, je ne comprends d'ailleurs pas l’utilité des messages inscrits en gros caractères qui se veulent dissuasifs et qui ne le sont pas, puisque le fumeur fume (là où cela lui est encore autorisé) et vous emmerde, voilà.

Je me souviens qu’on pouvait y aller à trois « dans la bouche de Daniella » comme le chantait Elmer Food Beat.

Je me souviens de tous mes numéros de téléphone, même des anciens. Je me souviens de mon numéro de compte en banque. Je me souviens de mon numéro de sécurité sociale, mais je suis bien incapable de me souvenir qui d'Abel ou Caïn est le traître.

Je me souviens que « dans un triangle rectangle, le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des deux autres côtés » et réciproquement « si dans un triangle, la somme des carrés de deux côtés est égale au carré du plus grand côté, alors ce triangle est rectangle ».

Je me souviens « qu'il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là ».

Je me souviens du 29 août 1998.

Je me souviens du 14 février 1994.

Je me souviens que tu es unique, l’Unique.

Je me souviens du 21 septembre 2002.

Je me souviens du 21 janvier 2004.

Je me souviens que Georges Perec n’est pas le père de Marie-José Perec.

Je ne me souviens pas de Beigbeder et entre nous tant mieux.

Je ne me souviens pas non plus du 16 mai. Je ne me souviens pas du 6 février ni du 31 janvier. Je ne me souviens pas d’avoir jamais vu ces dates dans un quelconque calendrier, je ne me souviens pas, parce que je ne veux pas me souvenir, c’est bien trop triste et douloureux. Je me souviens que toi tu n’oublies pas et je t’admire pour cela malgré les apparences.

Je me souviens de la canicule de 2003.

Je me souviens de Monsieur et Madame Groidanlabaignoire Jenesépasquejevézenfaire ont un fils : Gédéon, parce que Gédéon Groidanlabaignoire Jenesépasquejevézenfaire (« j’ai des hongrois dans la baignoire, je ne sais pas ce que je vais en faire »).

Je me souviens que Madame Bouchacourt portait bien son nom.

Je me souviens du pion à l’internat que l'on appelait « Tête de pine » parce qu’il en avait réellement une.

Je me souviens de Samy Frey sur son vélo. Je me souviens de Samy Frey qui pédalait, pédalait, pédalait.

Je me souviens que l’idée a été empruntée à un écrivain américain du nom de Joe Brainard, qui répétait à tout bout de champ « I remember ». Heureusement, je me souviens bien de Wikipédia.

Je me souviens de Je me souviens de Georges Perec.

Je me souviens que, le 14 octobre 2007, je me souviens de mes vacances, je me souviens de ma cuisine, je me souviens de ma cuisine pendant les vacances, je me souviens de rillettes de thon sur le pouce, parce que la cuisine de vacances ce n’est que de la cuisine sur le pouce.

Je me souviens comme c’était simple, je me souviens comme c’était bon, je me souviens comme j’ai réalisé cette recette avec trois fois rien en un rien de temps.

Je me souviens de mon enthousiasme en plantant les dents dans la grosse tranche de pain frais tartinée de rillettes de thon ; je me souviens comme c’était bon, comme c’était tout con pourtant.

Je me souviens d’un jury exceptionnel qui lira amusé j’espère ce billet sans prétention particulière, sauf de participer à ces souvenirs (culinaires) de vacances.

Je me souviens, honteux, que je n’ai toujours pas acheté le livre de Laurence Salomon et que je le voudrais vraiment pour enrichir ma bibliothèque, à bons entendeurs...

Je me souviens de 750 grammes de vacances dans une boîte de thon, pour Damien et Christophe.


Rillettes « Je me souviens » de thon aux algues

Ingrédients

1 boîte moyenne de thon germon au naturel ; 2 fromages Kiri ; 1 CC d’algues déshydratées ; quelques brins de ciboulette fraîche ; poivre

Marche à suivre

Ouvrir la boîte de thon. Egoutter soigneusement la chair de thon. Dans un bol, écraser grossièrement le thon à la fourchette avec les Kiri, les algues déshydratées, la ciboulette et le poivre. Mouler les rillettes dans la boîte de thon, couvrir d’un film alimentaire et réserver au réfrigérateur pendant deux heures.

Servir frais, la boîte de thon sur les genoux, les pieds dans l’eau, le museau au soleil, les rillettes étalées grossièrement sur une belle tranche de pain de campagne frais avec quelques rondelles de concombre et un filet de jus de citron, rien de plus...

A très bientôt,
Tit'

18 graines et quelques miettes pour un cuicui affamé:

Ciel mon ami Perec est ressuscité !! bravo !

Mercotte , le 03/10/2007 04:55  

Ca ne m'étonne pas que tu ais du mal à dormir le soir ...
et je comprends mieux pourquoi ma mémoire flanche (je dors vachement bien moi!).
Sympas comme tout cette petite recette (je me demande seulement où je vais pouvoir trouver des algues déshydratées)

lydian , le 03/10/2007 06:19  

le problème avec ce genre de billet c'est ... qu'est ce que tu peux dire après ça !!!
alors juste ... merci ?
des bisous !

marion , le 03/10/2007 08:00  

Cela chauffe chez Tit aujourd'hui , on rit ,on pleure , on se régale ....
La VIE , quoi !!

lili63 , le 03/10/2007 08:06  

joli billet ! bravo !

Marmitedecathy , le 03/10/2007 08:49  

Je m'en souviendrai...

Tifenn , le 03/10/2007 10:00  

Voilà un billet dont on se souviendra!

mayacook , le 03/10/2007 13:07  

L'esprit de Perec volète entre ces lignes, et c'est toujours un plaisir de le trouver là où on l'attend le moins.
Merci!

Sonia , le 03/10/2007 13:14  

taing tit'... déjà que j'ai un grand creux, là. Si en plus tu me piques ma seule idée de texte... ai entendu le "je me souviens" de Perec à Inter, hier, par samy frey. Me disais, tiens, je vais faire ça aussi. Et me souviendrai de la focaccia. pffffffffff......... tant pis.
Je suis faite pour me faire voler Perec, toute façon. J'avais un super cd à targettes, des jeux formidables et absurdes, ben me le suis fait voler en même temps que l'ordi.
-lawhbn-


ps : ceci dit, hein, chacun ses "je me souviens"... faut voir....

annie dedicacessen , le 03/10/2007 17:31  

Je me souviens aussi de Mrs Muir, revu la semaine dernière, une fois de plus .

anis* , le 04/10/2007 02:37  

Superbe mon pote (oui oui, même la recette j'aime bien ;-)).
Je n'avais pas repéré ce jeu sur 750g, d'où un petit temps d'arrêt sur le 14 octobre 2007, je me suis dit alors que tu t'étais souvenu bien loin en arrière, et que t'allais par dessus le marché nous faire du souvenir d'anticipation!!!
Sérieux, j'ai beaucoup aimé le texte, il va bien avec le bonhomme (T'ain, une bise de Soizic Corne! Elle fait de la peinture à Moëlan/Mer désormais). Bises à vous tous!

Patrick CdM , le 04/10/2007 10:30  

Merci pour cette participation très personnelle au concours de 750 grammes !

Jean-Baptiste , le 04/10/2007 11:38  

Joli!
Elmer Food beat, non, tu te souviens de ca aussi?

Gracianne , le 04/10/2007 12:08  

Je me souviens de presque tout ce qui n'est pas personnel, encore que j'ai bien des souvenirs équivalents. Mais ce n'est pas pour çà que je vais me laisser convaincre à attaquer les algues. Y'a des limites tout de même ...

gredine , le 04/10/2007 18:50  

Je suis dans la meme situation que Marion, je cherche le jeu de mots qui fera la différence mais non, rien ne vient... du coup quoi, juste te dire bravo, j'adore ton billet? Bon, c'est le cas, mais je ne peux pas m'arreter en si bon chemin. Du coup je cherche, je cherche...je me rappelle de t'avoir vu et d'avoir discuter a Paris et je suis bien content! Je me souviens meme que tu t'es planté devant moi en me disant bonjour claude-olivier, tu sais pas qui je suis hein ??? ^^! bonne journée et à bientot, ciao !

Claude-Olivier , le 05/10/2007 15:28  

Très beau texte !
étais-tu sur un vélo comme Samy Frey en
te souvenant ?

gabriella , le 05/10/2007 19:46  

Je ne me souviens pas d'y avoir goûté mais je sens que je m'en souviendrais. Je dois me souvenir qu'il faut absolument que j'essaie !

Lagrandemarie , le 07/10/2007 19:25  

J'adore. Je t'adore. :-)

Ninnie , le 10/11/2007 13:32