jeudi 16 novembre 2006

Des bienfaits du chOOcOOlat sOOuisse

Pas l'moral, mais pas l'moral du tout le Tit' ce soir. Un semblant de dorsalgie, genre syndrôme de Tietze, qui n'en finit pas de me faire faire la grimace à chaque mouvement tordu, beaucoup de fatigue surtout à cause de p*** d'insomnies dont j'aimerais qu'elles me passent. Rien à voir avec lui et avec son histoire, mais je me sentais aux pieds des semelles de plomb, aussi lourdes que celles d'Oskar Shell, jeune new-yorkais de 9 ans, mon compagnon de voyage du moment, inventeur, entomologiste amateur, épistolier, francophile, pacifiste, consultant en informatique, végétalien, origamiste, percussionniste, astronome amateur, collectionneur de pierres semi-précieuses, de papillons morts de mort naturelle, de cactées miniatures et de souvenirs des Beatles de son état, un vraiment drôle de p'tit gars qui boit du café, parce que ça fait retarder la croissance, donc ça retarde la mort et dont je ne sais encore trop quoi penser. Extrêmement fort et incroyablement près, le dernier roman de Jonathan Safran Foer, offert par mon adorable petite soeur, est un livre étrange, habité par des personnages peu communs, ni passionnants, ni ennuyeux. Je ne sais pas pourquoi, mais je le trouve très attachant. Bref... Ce n'est pas le sujet de ce billet, mais s'il vous prend l'envie de lire l'un des premiers récits littéraires traitant des évènements du 11 septembre 2001 (après ma critique du fim Vol 93, vous aurez compris que ce sujet me touche), ne vous gênez surtout pas, ne soyez pas effrayé(e) par cette curiosité littéraire qui vaut sincèrement le détour par l'émotion qu'elle dissémine en dilletante.

Pas l'moral, donc. J'en étais là avec mes idées noires en rentrant chez moi ce soir. Je me déchausse, me désape, enfile mes chaussons, me lave les mains, j'embrasse mes petits miens, j'embrasse ma grande mienne, j'esquisse un sourir qui ne dissimule en rien ma lassitude. Ma Tendre me dit : "Tu as reçu un paquet". Un paquet ? Je n'attends aucun paquet. Sur la table du salon, une enveloppe cartonnée, joliment timbrée. Ma première pensée : ce courrier vient d'ailleurs. Cette idée me met un peu de baume au coeur. Quelque part, loin, très loin peut-être, quelqu'un a pensé à moi. Curieux, je regarde l'enveloppe de plus près. Les trois timbres indiquent :"HELVETIA 50", "HELVETIA 300", "HELVETIA 100". Je manipule l'enveloppe : elle contient un objet assez léger, rectangulaire, d'une épaisseur de 5 à 7 mm me semble-t-il à première vue. Et là... TILT ! TILT ! TILT ! Véro ! DélimOOn ! La tablette de chOOcOOlat Cailler si gentiment offerte pour un tout petit service de rien du tout ! OOhlala, que c'est aimable à toi, VérOO ! Tu n'imagines même pas le p'tit bonheur tout simple que cela m'a apporté. Je me suis senti tellement mieux tout à coup. J'ouvre donc mon enveloppe. A l'intérieur, une tablette de chocolat noir Frigor (le MUST !) avec un p'tit mot fort sympatoche.


Intriguée, Ma Tendre veut tout savoir de cette intriguante histoire -que je vous invite à (re)découvrir sur le (si beau) blog de Véro (http://delimOOn.wordpress.com)- mais elle veut surtout me piquer goûter tout de suite à cette tablette au si bel emballage mais pas du tout écologique (pas bien Monsieur Nouvel, pas bien). M'enfin, on n'a même pas encore mangé ?! Pas grave, mon poulet, faut goûter, sait-on jamais, desfois que la tablette ne soit pas bonne. J'ouvre, j'arrache, je croque !

Voilà. J'avais pas l'moral (si bien que j'ai tout bonnement fait la fête à c'te tablette), mais quelle surprise extrêmement fOOrte et incrOOyablement adOOrable !

Merci, merci mille fois Véro ! Ton p'tit présent d'outre-alpes me va droit au cOOeur. Lors de mon prochain séjour breton, je penserais à toi...

A bientÔÔt,
Tit'

9 graines et quelques miettes pour un cuicui affamé:

Voilà qui confirme ce que l'on ditsi souvent... le chocolat, c'est bon pour le moral! Et là, il a juste suffit d'ouvrir le paquet. Avant même de le manger, ça allait mieux... miracle du chocolat!

Mamina , le 16/11/2006 07:44  

Etant choco addict, je te comprends très bien!!!!

Chantal33 , le 16/11/2006 15:19  

C'est fou que tu parles de ce syndrome, on m'en a parlé il y a fort peu de temps et comme ça se prononce comme ton pseudo, j'ai bien cru que c'était une blagounette. bref, ton chocolat m'a l'air rudement bon et comme je le dis toujours, il y a que ça de vrai le choc en cas d'coup dur au moral, allez, courage, mon Tit', ça va aller!

Alhya , le 16/11/2006 16:04  

selon une étude sérieuse, la majorité des femmes préfèrent le chocolat au sexe... Qu'en est-il pour les hommes ?

... avec un masque , le 16/11/2006 17:15  

Tabarnac, Raymonde, j't'ai r'connue !

Tit' , le 16/11/2006 17:31  

Je l'ai toujours dit : le chocolat et l'amitié sont les meilleurs remèdes à tous les maux !

L'envoi de cette plaque de chocolat a également eu un autre mérite : me faire découvrir ton blog (et j'ai comme l'impression que je vais revenir)

Bon Courage à toi :-)

Soho (Chocoholic) , le 16/11/2006 23:20  

Ben le chocolat libère les endomorphines, les cellules du plaisir, comme la libido en fait. Il parait qu'il ne faut pas manger de chocolat avant une soirée galante... Bon en tout cas, moi je fais comme toi, je mange du chocolat quand je n'ai pas le moral... remarque même quand je l'ai aussi, mais mieux vaut prévenir que guérir hein ;)

Lilo , le 17/11/2006 09:51  

Bonjour Tit
Heureuse que ma plaque soit arrivée à bon port. Je suis assez contente de l'effet obtenu ...lol. Si tout le monde s'envoyait de temps en temps une petite douceur, la vie serait surement plus belle !
Bravo pour ton excellent billet et un grand merci pour le lien vers mon blog... car on aime bien être lu, faut l'avouer.
J'espère que tu auras laissé quelques carrés pour les tiens.
Bien à toi
Une petite bise
Vero

Vero , le 17/11/2006 20:07  

Le frigor m'a toujours fait craquer, sympa Delimoon!

Gracianne , le 18/11/2006 12:08