jeudi 15 juin 2006

Lassi Mangue et Gingembre

Ces derniers jours. 6h00 du matin. Le réveil sonne, je mets le pied par terre, le corps moite, la tête étourdie de sommeil. Assoiffé, je descends la fin de mes deux litres d'eau. Avec cette chaleur étouffante qui perturbe mon organisme (et mes nuits), je m'éveille péniblement. Je ne compte pas sur la douche, même fraîche, pour me rasséréner. Rien n'y fait. J'ai chaud, je bouillonne, je suis crevé. Chaque année, c'est la même rengaine : je supporte difficilement des températures supérieures à 28°C. Pourtant, la chaleur, je l'attendais. Comme tout le monde. En 2003...

Vous vous souvenez d'août 2003 ? La canicule. Un bien drôle-pas-si-drôle de souvenir pour moi. Pour tout dire, j'ai tourné de l'oeil en arrivant au travail un matin. J'ai passé un quart d'heure allongé sur le sol de mon bureau. Je suais à grosses gouttes, trempant mes vêtements comme si je sortais de dessous la douche, perdant tout à coup les derniers centilitres d'eau de mon corps. J'étais là, nauséeux, affalé sur la moquette, incapable de faire le moindre geste ou d'appeler. J'attendais le secours de collègues qui n'arrivaient pas. Je voyais le bureau, la chaise, les fenêtres, la porte qui tournaient, tournaient dans tous les sens devant mes yeux. Les minutes passaient, mais pas mon mal. Je crois que je suis resté conscient tout ce temps. Et puis quelqu'un est arrivé et les pompiers ont suivi et j'ai fini chez le médecin. Il a diagnostiqué une (sacrée !) déshydratation. "Normal que vous attrapiez un coup de chaud avec votre petite laine !" me charie un pompier en visant ma pilosité quelque peu développée sur le torse.

Après cela, j'ai perdu un kilo par jour pendant huit jours. Un mois plus tard, alors que l'Etat faisait le triste bilan de cet été caniculaire, la balance m'annonçait que j'avais perdu treize kilos au total. Certes, j'avais belle allure avec ma taille aérienne, mais ce n'était pas la grande forme. Il suffisait de voir ma tronche de Toumaï déterré. J'ai mis des mois à m'en remettre et depuis, je joue au yo-yo avec mon poids.

Mais revenons à nos moutons, à la chaleur de ces derniers jours...

6h00, ce matin. Après la douche, je passe un caleçon jaune rayé noir, en me disant qu'il n'irait pas si mal avec mes chaussettes noires rayées jaunes et je file dans la cuisine prendre mon petit déjeuner. Pas envie de faire chauffer l'eau pour le thé. Pas envie de pain-beurre-confiture. Envie de fraîcheur. Besoin d'un petit coup de fouet pour me secouer les méninges. J'ouvre la porte du réfrigérateur et je vois...

DAMNED?!...

Il y a là deux énormes mangues bien mûres que je me réserve pour ce soir. Elles me font du gringue, m'aguichent, je ne peux leur résister. Je cède, je les pelle, je les coupe en petits morceaux, je les passe au mixeur avec 20 cl de lait frais, frais, FRAIS ! une lichette de sucre en poudre, un yaourt brassé nature, quatre glaçons, une larme de jus de citron, une cuillère à café rase de gingembre en poudre (ou mieux, un morceau de racine de gingembre frais préalablement pellé) et je mixe, mixe, MIXE ! jusqu'à obtenir une préparation lisse et mousseuse, je me sers un grand verre de ce lassi-là, je goûte et...

TCHLAAAC !

...le coup de fouet qui me ramène à la vie !


ALLELUIA !

Je sens alors un courant d'air frais qui me prend par le cou. Tiens ?! D'où vient-il ?!… Par la fenêtre ouverte en grand, j'aperçois le haut catalpa de la cour secoué par un vent vif. Dehors le temps est gris. Gris sombre même. Il pleut… IL PLEUT ???!!! Et Jacques Kessler qui annonce de sa voix nasale à la radio : "Les températures ne dépasseront pas les 18 degrés dans la matinée sur la majeure partie nord de la Loire…"

ALLELUIA ! ALLELUIA ! ALLELUIA !

Si cela vous tente, faites le plein de vitamines et d'énergie dès le réveil, avec ce lassi délicieusement relevé.

Bon appétit !
Tit'

14 graines et quelques miettes pour un cuicui affamé:

C'est vrai que les grosses chaleurs sont difficiles à supporter! et ça ne s'arrange pas avec les années qui passent , mais le soleil et le beau temps sont bons pour le moral. Alors, mangeons léger et hydratons-nous avec ce lassi par exemple!

Choupette , le 15/06/2006 11:54  

Ne me dis pas que c'est toi qui as attire la pluie avec un lassi aussi ensoleille, c'est pas possible.
Tu devrais en emporter avec toi dans un thermos, pour te redonner un coup de fouet en cas de probleme.

Gracianne , le 15/06/2006 15:01  

Je veux bien un p'tit verre de ce lassi exotique, histoire de me rafraîchir un peu !

Sylvie , le 15/06/2006 15:02  

Que serait la météo sans la voix nasillarde de Jacques Kessler?!

CélineCook , le 15/06/2006 15:55  

si les températures montent demain, j'en aurai bien besoin

AnneE , le 15/06/2006 19:54  

et bien ! quelle réaction à la chaleur !!!si tu perds ton eau à cette vitesse ...suces des pastilles de sel ;)
le choc d'une désydratation provoque des déséquilibres phisiologiques importants...ton organisme semble s'en souvenir ...
bon été .....au Groenland !;DDD
à part ce que tu as fait s'apparente au smoothie !!! un délice....j'adore la mangue !

élise , le 15/06/2006 20:04  

ah la canicule de 2003, je m'en souviens bien moi aussi, alors pas de malaise ni de perte de poids expresse comme la tienne.. mais un mémoire à taper dans un appart surchauffé, les pieds dans une bassine et un pauvre ventilateur menaçant de rendre l'ame à chaque coup de palme... un bonheur et le comble: j'ai chopé la crève!!! ça s'invente pas, hein???
alors même si je n'ai pas encore de mangue qui me fasse de l'oeil dans le frigo pour assumer ces chaleurs que mon pauvre organisme de bretonne qui ne s'épanouit que par des températures bretonnes (soit 21 degré.. à peu près ;-)!) a bien du mal à gérer, cela ne saurait tarder!!

Alhya , le 15/06/2006 20:22  

J'ai beaucoup chance mais je supporte très très bien la chaleur et je n'ai jamais souffert de la canicule en 2003

Fabienne , le 15/06/2006 20:34  

j'ai passé un été à Boston où une vague de chaleur (heat wave comme ils disent) s'est abatue dans la région. Un des conseils simples qu'ils donnaient pour prévenir les coups de chauds et pour fair e baisser la température du corps était de plonger ses avant-bras dans de l'eau bien froide pendant 5 à 10mn. Et c'est vrai que c'est diablement efficace.

Malice et pain d'épices , le 16/06/2006 09:56  

dommage qu'un si mauvais souvenir, nous permmette de goûter une si belle page, et voir un lassi si ensoleillé nous désaltérer.

Gamelle , le 16/06/2006 16:08  

J'ai un frère jumeau et je ne le savais pas !!! enfin quelqu'un qui souffre quand il fait plus de quinze... je sais t'a pas dit mais si t'es un vraiment jumeau tu souffres comme moi !!! pourquoi hein pourquoi !!! heu par contre moi je maigris pas ! c'est quoi cette histoire d'abord, quand j'ai chaud, j'ai chaud mais c'est tout... tu serais pas mon jumeau finalement...

Dorian , le 18/06/2006 00:06  

:D !
très belle photo dont j'envie les couleurs estivales !
A+
Fred

Fred , le 19/06/2006 17:27  

En 2003 j'étais au service de la paie dans mon entreprise, et tour à tour les dirigeants venaient s'assurer qu'on ne mourrait pas et qu'ils seraient bien payés... ha ha!
J'ai la chance de ne pas souffrir de la chaleur, mais bon, ton lassi j'en veux bien une rasade!

Marie, Paris , le 20/06/2006 16:23  

Fabienne dit qu'elle a bien supporté la canicule de 2003?

Facile avec la clim! Tout lemonde n'a pas les moyens de se l'offrir Fab'!

alex , le 13/06/2008 18:41