dimanche 30 mars 2008

Des yeux, des oreilles et un crumble

Si la cuisine est une question de goût, la photographie répond à une question de point de vue. Avec ou sans objectif, nous pénétrons ici deux univers qui font la part belle au subjectif et qui me conviennent à merveille. Car de ces deux arts ce que je préfère ce n'est pas le goût (entre nous, je ne me rappelle pas avoir jamais mangé une photographie, si cela avait été le cas, je pense que j'en aurais gardé quelques souvenirs, voire quelques séquelles), mais bien la vue. Alors, quand on a lancé comme ça, pour voir, qu'on organisait un atelier de photographie culinaire, afin de mieux éduquer, d'aiguiser notre oeil, moi j'ai dit, banco, me v'là !


J'avoue que j'ignorais un peu où je mettais les pieds, mais j'étais enthousiaste à l'idée de rencontrer une artiste renommée et talentueuse, qui était prête à offrir de son temps pour des bizuths. Et puis, la démarche était belle, sincère. Isabelle Rozenbaum voulait engager une réflexion sur le travail photographique, elle souhaitait réveiller nos sens par l'image, par une appréhension nouvelle de la lumière, elle faisait ce pari fou et y réussit admirablement bien. J'arrivais, chez elle, l'œil aux aguets, les oreilles grandes ouvertes, gourmandes de ses paroles et de ses précieux conseils. Je ne sais pas si depuis ce beau rendez-vous mon travail a évolué. Cependant, je ne peux nier que je suis plus attentif aux clichés que je réalise (malgré le matériel numérique très basic dont je dispose), que mon œil est bien plus acéré depuis, qu'il s'émerveille tout à coup d'un angle de vue qu'il n'aurait encore jamais imaginé possible avant. Et cela bien au delà de ma cuisine.


Pendant l'atelier, je m'étais interrogé sur la photographie culinaire en noir et blanc. Je vous ai déjà démontré que cela était tout à fait envisageable et que le résultat pouvait tout autant émoustiller les papilles qu'une image couleur, qu'il s'agissait de savoir, au moment de déclencher l'obturateur, ce que nous voulons transmettre avec notre cliché, quel message, conscient ou non, nous souhaitons communiquer à travers l'image. Isabelle, notre photographe, a collaboré avec Cécile Maslakian, auteur de livres de cuisine réputée des éditions Minerva. Elle m'avait alors montré un de ses ouvrages où photographies noir et blanc côtoyaient images en couleur. Du bel art. Je me souvenais tout particulièrement de ces oeufs de saumon délicatement déposés sur un maki, des oeufs qui se jouaient de l'effet de transparence. Fabuleux !

Ainsi, j'achetais le bouquin, Cuisines de femme, 100 recettes du monde, ainsi je me régalais d'un simplissime mais non moins redoutable crumble aux fruit rouges - et au diable si ce n'est pas la saison, je cuisine si peu ces derniers temps, que je ne vais pas me priver d'en avoir envie !

La recette ? Est-ce bien nécessaire ?

A bientôt,
Tit'

P.S. : A l'occasion, je vous montrerais le résultat de mes travaux lors de l'atelier. Et puis, n'hésitez plus, si Isabelle propose un nouvel atelier, précipitez-vous, les places sont rares... pour un moment rare.

 

18 graines et quelques miettes pour un cuicui affamé:

Justement !!! c'est pas gentil de donner de si belles photos, sans l'espoir de réaliser le crumble façon tit'

gredine , le 31/03/2008 08:28  

Bon bon... je ne suis pas trop pour la photo en B&W pour le culinaire... tu arriverais presque à me faire changer d'avis ^^!
En revanche, d'une manière générale, j'adore les photos en noir et blanc.
Et la recette moi je la voudrais bien :)

Sha , le 31/03/2008 08:35  

C'est vrai qu'Isabelle a aussi changé ma façon de regarder. Elle a atteint son but et toi, tu as atteint le tien aussi.

Mamina , le 31/03/2008 08:54  

Héhé, je comprends rien à ce que tu dis, la photographie, c'est un autre monde pour moi, a la limite on s'en fout ;-) Bien au contraire, c'est un art que d'immortaliser ces moments, objets, personnes ou recettes. Ta série B&W m'avait intrigué, j'ai essayé quelques plats mais je ne suis pas encore convaincu. Merci pour ce billet mister tit'! très bonne journée

Claude-Olivier , le 31/03/2008 09:19  

Devant tant de circonspection... ;)
Notez que la photo N&B d'Isabelle porte moins sur des plats pris en photo comme vous avez l'habitude de le voir (Heu... Oui, un peu comme les miennes, en fait, héhé ! :) ) que sur une ambiance de cuisine, que sur l'acte même de cuisiner. Comme souvent dans son approche photographique, on y voit les cuistots à l'œuvre, on y perçoit le mouvement de la cuillère dans le bol, une bouche avide de tremper ses lèvres dans la sauce. La cuisine en N&B d'Isabelle est vraiment passionnante, elle joue des contrastes de lumière et d'ombre. La cuisine se fait dans une espèce de clair-obscur tranché qui la rend chaleureuse, intime, qui correspond ainsi au but recherché par l'ouvrage de Cécile et Isabelle. A voir, je vous dis !

Tit' , le 31/03/2008 10:48  

Un très beau billet. J'admire le travail d'Isabelle et aussi sa générosité.

Sophie , le 31/03/2008 13:13  

ma ma ma mais qu'est-ce que t'es sérieux là : c'est du lourd, du profond, du beau tout ça (je crois que tu sais ce que j'en pense).
Dire que ce book je le lisais encore hier (en pensant à toi pardi !) et que je me suis décidée pour essayer la pavlova du dernier chapître (première fois que je voyais une Neo-Zed mettre la préparation dans un moule; à quoi bon aller là bas si toutes les réponses sont ici ?) et que je pensais la prendre en "blanc et noir" (surtout en blanc vu le gâteau).
Mais peut-être que la circonspection de tes lecteurs vient de la rareté du livre : s'ils l'avaient feuilleté, ils auraient contemplé ce mouvement, toute cette vie que des couleurs risqueraient de noyer dans un océan de détails !
En tout cas j'aimerais tant que ce bel aperçu, avec une pointe de rouge (tu en mets partout, plus que le vert je trouve) se prolonge ici, encore, encore, encore ...

PS : c'est l'été quelque part tu sais ... alors tes fruits rouges nous font voyager !

Béa , le 31/03/2008 14:58  

j'en ai profité également, et si je ne prends pas assez de temps pour aiguiser l'oeil, c'est avec grand regret. Isabelle est d'une générosité formidable, et je garde un souvenir formidable de ce moment d'exception :)

marion - il en faut peu pour ... , le 31/03/2008 22:53  

J'aimerais bien prendre un cours de photo, mais je suis un peu loin... Je cherche dans mon coin de pays!!

blogueencore , le 01/04/2008 14:30  

très belles prises, le tout est de laisser son regard et d'oublier l'objectif , qui n'est qu'un lien avec notre propre sensibilité... éduquer ton gout ? ah ah ..je parie qu'on se verra ...fin juin....

Anonyme , le 01/04/2008 22:12  

j'ai mal signé...emilie...

emilie , le 01/04/2008 22:12  

j'espère bien que j'y arriverais un jour à participer à un des atelier d'isabelle!!! j'adore son travail!

auntie jo , le 02/04/2008 06:54  

J'apprécie aussi les photos N&B pour le "vivant": action, attitude, portrait...Et en couleur pour l'aliment... j'ai toujours beaucoup plus d'appétit par la couleur.
Je partage ta vision du travail d'Isabelle Rozenbaum. L'atelier auquel j'ai participé m'a aussi permis de progresser. C'était un cadeau inestimable

Gamelle , le 04/04/2008 23:34  

Cela fait un moment que je lorgne du côté de chez elle, mais tu l'as dit les places sont rares et je ne suis pas parisienne de surcroît... Si l'occasion se présente, sûr que je saute sur l'occasion ! Pour le noir et blanc, je ne demande qu'à être convaincue. Prouve le nous !

Tiuscha , le 07/04/2008 13:35  

De très belles photos, même si j'ai toujours une préférence pour les photos couleur! Et la recette ne serait pas de trop je trouve! ;)

Botacook , le 07/04/2008 13:43  

J'espère bien aller à l'un de ses ateliers un de ces jours!

Flo Bretzel , le 16/04/2008 13:38  

Je me disais récemment dans un moment de lassitude, que mes photos se ressemblaient un peu toutes, voici donc la solution...Je vais creuser l'affaire.

Mes oignons , le 18/04/2008 10:23  

Coucou et merci de ton comm sur mon blog, je peux dire la même chose de tes recettes et photos : on ne saurait que choisir, tout est alléchant au possible. Moi qui suis très compote, voir les couleurs et l'onctuosité des tiennes me fait carrément saliver :p

Bon dimanche,

Eryn , le 20/04/2008 15:45