samedi 14 février 2009

Foie gras, pomme et gingembre
(Laurent Brébion, La Tour des Sens, Tencin)


Sur les hauts de Tencin, comme une citadelle, La Tour des Sens de Florence et Laurent Brébion domine la vallée de Grésivaudan. Il y a bien un an, j’ai eu l’occasion d’y être invité à déjeuner entre deux coups de feu. Une belle surprise qu’on m’offrait là. En plus de la vue magnifique sur le Dôme de Bellefond enneigé et gorgé de soleil, j’ai pu apprécier la cuisine imaginative et joliment mise en scène de Laurent Brébion. Laurent n’est pas cuistot. Au départ en tout cas il ne l’est pas plus que je ne le suis. Non, Laurent Brébion, ingénieur de formation, a appris la cuisine et cuisine par passion. Ses maîtres mots : « transmettre du plaisir », « fournir du plaisir »... et quel plaisir ! En janvier 2003, il saute le pas : il largue son ordinateur et se met au piano ; le voici chef et heureux propriétaire du restaurant Le Terroir à Villars-de-Lans. En juin 2005, une nouvelle aventure commence : Florence en salle, Laurent en cuisine et une jeune équipe surmotivée prennent d’assaut la forteresse tencinoise pour en faire l’une des tables les plus généreuses et heureuses de la grande périphérie grenobloise. Voilà une gourmande (et courageuse) reconversion, qui mérite d’être soulignée, non ?

Et dans l’assiette, me direz-vous ? La rigueur et le soin, l’amour du travail bien fait : des produits de saison issus pour beaucoup de productions locales ; trois ou quatre saveurs, pas de décoration superflue, le gourmet doit savoir goûter et apprécier l’équilibre des mélanges ; un rapport qualité/prix des plus décents.

Lors de mon passage à La Tour des Sens, j’ai eu le plaisir de manger un foie gras mi-cuit – parfaitement mi-cuit, comme je l’aime. Fondant, avec juste ce qu’il faut de sel et de poivre, ni trop ni trop peu, très savoureux. Et pour cause !... La carte annonce : « Foie gras, pomme et gingembre ». Une idée simple, à la base, mais qui demande un soin particulier à la recherche du bon équilibre des arômes. Un pari risqué, car il ne faut pas que la pomme et le gingembre écrasent le foie gras. Après ma dégustation – heureuse dégustation ! –, j’avais été très tenté de reproduire cette recette. Pas culotté, le Tit’, z’allez voir, je prends contact avec Laurent et lui parle du beau moment que j’ai passé à La Tour. Et voilà deux passionnés qui se mettent à bavasser par mails, bibi culpabilisant un peu d’arracher Laurent à sa cuisine et de lui soutirer la recette de ce si délicieux foie gras... Car, oui, Laurent, ravi de me voir ravi, me confie sa recette sans hésitation et aussitôt dit aussitôt fait (mouif, m’enfin là, faudrait que j’arrête de vous baratiner, j’ai bien attendu un an avant de me lancer, fainéant comme je suis, hein !...), je me suis attelé à la tâche.

Certes, ma présentation laissait un peu à désirer, j'avais passé quelques étapes, mais l’essentiel était de retrouver le plaisir que j’avais eu à déguster ce foie gras. Avec un foie de qualité et une cuisson pileplume comme il faut, je vous garantis un moment de pure gourmandise : le foie gras ainsi fait se déguste... comme un bonbon !


Foie gras, pomme et gingembre
(d’après la recette de Laurent Brébion)

Ingrédient (pour 8 personnes)

1 lobe de foie gras d’oie extra de 500 g environ sympathiquement dénervé par votre boucher ; 20 g de gingembre frais ; 2 cl de muscat ; 3 pommes (golden) ; 5 g de sel ; poivre gris

Terrine de foie gras mi-cuit (J-3 et J-2)

J-3. Sortez le foie gras du réfrigérateur et laissez-le à température ambiante quelques instants pour qu’il ramollisse et soit plus facile à manipuler. Assaisonnez les lobes avec le sel, le poivre, 10 g de gingembre frais finement râpé (j’utilise une râpe spéciale pour gingembre) et arrosez avec le muscat. Placez le foie gras avec sa marinade dans une terrine et recouvrez d’un film alimentaire. Réservez au réfrigérateur pendant 24h.

J-2. Sortez le foie mariné du réfrigérateur. Préchauffez le four à 100°C (80°C pour un four à chaleur tournante). Retirez le film alimentaire, couvrez la terrine et mettez à cuire au bain marie pendant 1h (j’ai cuit mon foie gras au bain-marie en contrôlant la température avec un thermomètre sonde ; j’ai arrêté la cuisson lorsque la chaleur du foie à atteint les 65°C, après environ 1h20 de cuisson, dans un four réglé sur 80°C). A la sortie du four, compressez délicatement le foie gras cuit pour éliminer la graisse, puis placez la terrine directement au réfrigérateur, recouverte d’un film alimentaire. Placez un poids de la largeur de la terrine sur le dessus pour exercer une légère pression sur le foie. Réservez ainsi au frais 1 jour ou 2 avant dégustation, pour permettre aux parfums de se développer.

A noter : Vous pouvez conserver votre foie gras ainsi de 4 à 7 jours à l’abri de l’air. Attention ! Si vous faites dénerver votre foie gras par votre boucher, vous devez le cuire aussitôt pour éviter toute oxydation.

Compote de pomme au gingembre (Jour J)

Epluchez deux pommes, coupez-les en morceaux et faites-les cuire à couvert sur feux doux en compote. Ajoutez 10 g de gingembre finement râpé. Mixez la compote jusqu’à l’obtention d’une préparation lisse et homogène.

Conseil du chef : « Si [la compote] est trop liquide, faites-la réduire à feu doux afin que le liquide superflu s’évapore. »

Pommes séchées (Jour J)

Comme l’écrit Laurent : « Pour cette partie, la possession d’une mandoline ou d’une petite trancheuse à jambon électrique est indispensable ». Ah ! Cela commence mal... Vous comprenez alors la grossièreté de ma pomme séchée sur les photos. :)

Préchauffez le four à 100°C. Lavez et séchez soigneusement la pomme restante. Sans l’éplucher, découpez des lamelles dans le sens de la hauteur, de façon à obtenir les tranches les plus fines possibles. Placez les tranches de pommes sur une feuille de papier sulfurisée et enfournez pendant 2h. Les tranches de pommes doivent être craquantes comme des chips en fin de cuisson.

Dressage

Sortez le foie gras du réfrigérateur. Taillez en cubes et décorez avec les tranches de pommes séchées (Laurent réalise une sorte de mille-feuilles à l’horizontal, que je n’ai pas eu le temps de faire – les ziozios criaient famine – du plus bel effet). Mettre un trait de compote dans l’assiette (et pas un tas, comme chez moi ! :) ) et servez aussitôt.

La Tour des Sens

Florence & Laurent Brébion
Restaurant La Tour Des Sens
La Tour - Route de Theys
38570 TENCIN
Tél./Fax. : 04 76 04 79 67
http://www.latourdessens.fr/

A très bientôt,
Tit'

13 graines et quelques miettes pour un cuicui affamé:

magnifique : la photo, le plat . et cette recette: l'association doit etre parfaite .

emi , le 14/02/2009 08:49  

encore une histoire fabuleuse et un recette alléchante ! quél régal votre blog... merci ! ;-)

flo et mimolette , le 14/02/2009 08:54  

humm! quel bonheur cette recette!

auntie jo , le 14/02/2009 11:31  

Je viens de jeter un coup d'oeil aux menus de la Tour des Sens et je n'arrive pas à parler autrement qu'avec des onomatopées "wouaw", "miam", "slurp", "gouzigouzi"... Bref, ça me rend folle tellement c'est appétissant d'originalité. Les parents de mon doudou vivant à Grenoble, je ne manquerai pas de leur faire découvrir cette adresse... j'irai jusqu'à en recueillir les lauriers en leur faisant croire que je connais très bien le patron et que je leur conseille vivement le foie gras à la pomme et au gingembre... gniakgniak, je suis ignoble mais j'aime ça!!! A MOI LA GLOIRE!!!

Ah, en passant, il est très joli ton foie gras...qui n'est pas vraiment le tien puisque c'est la recette de Laurent Brébion... je vois que je ne suis pas la seule à recueillir des lauriers en trempant dans l'ignominie!!!
;-D
Biz,
Alexandra.

PS: et arrête de te rabaisser comme ça; ta présentation est parfaite, ta pomme est joliment séchée... que demande le peuple?

Miss Tiny , le 14/02/2009 20:51  

Nom de Zeus ! Ca c'est de la recette ;)

Papilles et Pupilles , le 14/02/2009 22:48  

Un vrai poème :)

Flo , le 15/02/2009 10:19  

rohh, que tu en parles bien... du plaisir, du plaisir, du plaisir, voici ce que je retiens, et bien sûr, la recette, à tester à n'en pas douter! à très vite, Tit', c'est trop bon de te lire à nouveau!

Alhya , le 16/02/2009 09:21  

tu te fais trop rare et la recette et les photos sont superbes.

Easy kitchen , le 17/02/2009 09:04  

plutot que de draguer les zommmes, mister tit', vous feriez mieux de publier! j'ai la dalle moi!

Alhya , le 26/02/2009 12:34  

Commme le disait un oncle à moi, il n'y a pas meilleur que les fainéants quand ils s'y mettent! Superbe réalisation, envie de foie gras aussi, tiens...

Patrick CdM , le 02/03/2009 14:47  

Voilà t'y pas que c'est toi qui m'alléche avec une adresse proche de Grenoble (c'est le monde à l'envers mon bon môssieur). En + 2 personnes m'en ont parlé la semaine dernière. Faut absolument que j'y aille. Gourmand comme tu es je ne peux que te faire confiance.

menus propos , le 02/03/2009 20:16  

Je craque à l'évocation du foie gras comme un bonbon. Finalement, c'est en dehors des fêtes que j'apprécie le plus ce genre de plats!

Flo Bretzel , le 04/03/2009 15:22  

Je viens d'y retourner!! Miam! Mais je ne sais pas si j'aurais le courage de faire une de leurs recettes! Bravo à toi! et BRAVO aussi pour ton blog!

Mimi , le 25/03/2009 14:43