lundi 19 janvier 2009

Mes meilleurs vœux amers à la marmelade

Debout là-d’dans, debout mes z’enfants, c’est qu’il est fort grand temps, profitez-en, tant qu’il est encore temps ! D’abord, v’là mes vœux pour l’nouvel an et pis z’ensuite d’la marmelade pour les grands. Oh, bah nan, c’est qu’c’est pas pour les z’enfants, z’aiment pô ça, les p’tits gars ! Hé, tant pis pour eux et tous mes vœux pour cet an de mille noeuds ! Et la marmelade d’orange amèreuh, bah c’est rien qu’pour ceusses qui n’en veut. « J’dis ça, j’dis rien », comme dirait l’autre que j’aime bien, mais les oranges amères de Séville, c’est maintenant qu’elles prennent l’air, les fifilles. C’est pas dans dix ans, mes p’tits glands, qui va falloir s’bouger le flanc ! [NDLR : Les garçons voudront bien contrepéter, siouplé, pour que j’ai l’air d’avoir réussi mon effet… Allez, soyez bons, contrepétez, z’ayez pitié du pauvre bougre que je suis !] Chaque année, en janvier, elles apparaissent quelques jours sur les étals, j’vous raconte pas la baston dans les halles ! C’est que c’est pas trop cher au kilo, mais, punaise, qu’est-ce que ça demande comme boulot ! Et après tout, on s’en fout, ce qui compte, c’est l’plaisir de bibi avant tout ! Dacodac ou pas dacodac ?

Marmelade d’orange amère

Ingrédients

1,5 kg d’oranges amères de Séville ; 1,5 kg de sucre cristal ; 2 litres d’eau ; 1 jus de citron

Marche à suivre

Prélevez le zeste des oranges de la largeur de votre convenance. Pressez les oranges et réservez leur jus. Hachez très finement les oranges pelées et pressées avec la peau blanche très amère. Enfermez les oranges hachées dans une ou plusieurs mousselines fermement nouées avec du fil de cuisine. Dans une cocotte à bord haut, portez lentement à ébullition l’eau, le jus et le zeste des oranges. Plongez-y la mousseline, couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 2 heures. Retirez la cocotte du feu et laissez tiédir. Pressez fortement la mousseline pour en extraire un maximum de jus. Débarrassez-vous de la mousseline. Portez une nouvelle fois la préparation à ébullition. Ajoutez hors du feu le sucre et le jus de citron, mélangez bien. Portez la marmelade à ébullition et laissez cuire jusqu’à ce qu’elle soit prise, soit pendant 10 à 15 minutes. Ecumez avec soin. Mettez immédiatement en pots stérilisés avec couvercle à vis. Retournez les pots (couvercle vers le bas pour un effet « twist-off ») et laissez refroidir entièrement avant d’entreposer les pots couvercle vers le haut dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière. Vous les conserverez ainsi quelques mois.

Mon avis personnel rien qu’à moi : assurément, il s’agit là de la meilleure marmelade du monde, grâce à des oranges exceptionnelles ! Si Dieu existait [NDLR : C’est d’la faute de Nietzsche si j’y crois pas. Que ceusses que cela fâchouillotent un rien, qu’ils s’en aillent régler leur compte avec ce philosophe-là, siouplé.], je croirais volontiers qu’Il a créé tout exprès cette divine race d’oranges rien que pour que les ziozios de mon espèce Lui concoctent de délicieuses et délicates marmelades… Quel jour, dites-vous, Il les créa ? Bah alors-là, vous m’collez, c’est que j’en sais fichtre rien et que je m’en secoue mon bel oranger. Heu… Desfois, tu saurais pas ça, toi, Fridrichounet ?

A très bientôt,
Tit'

13 graines et quelques miettes pour un cuicui affamé:

Avant je la faisais comme toi et c'était comme tu dis bp de travail mais crois moi depuis que je fais la recette de Pascale Weeks c'est trop bien et tout aussi délicieux, je te la recommande si tu as encore qq oranges de Séville qui traînent chez ton primeur !! Les anglos saxons dont elle s'inspire sont les rois de la marmelade c'est dit !!!!

mercotte , le 20/01/2009 07:40  

Quelqu'un qui mange des Gillardeau ne peut que nous conseiller une marmelade de derrière les fagots... te tout sera dans ma province de trouver quelques unes de ces oranges-là, mais ce n'est pas gagné d'avance.
Bises à toi et ta nichée... avec ou sans Nietzsche, je ne suis pas fâchouillée!

Mamina , le 20/01/2009 08:58  

Très belle année à toi aussi.. beaucoup de bonnes choses, et de marmelade!

Clem , le 20/01/2009 10:35  

L'amertume trop présente sur la blogosphère a enfin du bon...meilleurs voeux!!

mayacook , le 20/01/2009 11:02  

Pas encore vu la queue d'une.. Re-meilleurs voeux moins amère que ton rayon de soleil en pot !

Tiuscha , le 20/01/2009 11:31  

je te crois que c'est la meilleure du monde mais j'aime pô ça...

Audinette , le 20/01/2009 12:36  

C'est bien mon gland garçon, tu fais les choses en grand!

J'espère être inv...i...té

OOOOOO
OOOOOO
OOOOOO
------
P
--
A

Patrick CdM , le 20/01/2009 19:35  

C'est bien la première fois que je vois une contrepèterie sur un blog. Je croyais que c'était une espèce en voie de disparition. Bonne année.

La cuisine des 3 soeurs , le 21/01/2009 01:52  

ça donne envie d'en faire !

Valentine , le 22/01/2009 15:54  

moi j'adore !

Papilles et Pupilles , le 22/01/2009 22:03  

Mmmh rien de meilleur et de plus poétique (pour moi hein) qu'un nuage d'orange amère sur une tartine de pain frais :)

Flo , le 28/01/2009 10:40  

le genre de délice que je n'ai pas encore fait! pour l'instant c'est direct du panier du supermarché à la table du petit déj. mais un jour… et ce jour là je repenserais à ton petit billet ;-)

auntie jo , le 30/01/2009 09:20  

Chaque année je me dis qu'il faut que je profite de l'occasion, et puis la saison des oranges amères passe trop vite! Bon j'avoue, je suis aussi un peu paresseuse... Mais en lisant le commentaire de Mercotte je me dis : 1 - qu'il faut que je me précipite chez mon maraîcher et 2 - qu'il faut que j'aille faire une petite recherche chez pascale Weeks ;)

Clem , le 31/01/2009 10:16