samedi 22 octobre 2005

Retour de Villégiature

Hello Birds!

Me revoici, j'étais si bien
là-bas !...


Dieu, j'y serais bien resté ! C'est si agréable comme endroit. Je crois que j'y ai trouvé ma terre d'asile...


Imaginez : chaque jour, acheter quelques galettes ou crèpes fraîches, puis filer sur le port acheter du poisson frais, archi-archi-frais et varié !

Illustration ?...


Jeudi matin, je me rends dans une des deux poissonneries qui jouxte la criée. J'entre et je salue. J'enfile un gant en caoutchouc, je prends un sachet en plastique, car le service est libre. Je fais le tour de l'étalage. De magnifiques joues de lotte me font de l'oeil. Des darnes d'espadon -superbes- n'attendent que moi. Deux beaux maquereaux frétillent de la queue en m'entendant approcher. Et là, sur le rayon d'en face, j'entends : CLAP ! CLAP ! Je me retourne et je vois quelques kilos de coquilles Saint-Jacques. Sur le dessus du tas, quatre de ces belles demoiselles semblent avoir été ouvertes par la poisonnière pour faire saliver l'acheteur devant leur chair appétissante. Je vais pour me saisir de la première et là... CLAP ! CLAP ! CLAP ! CLAP ! Elles se ferment toutes en même temps. Rhôôô, les timides fifilles me diseu-je ! Elles me charment, me hèlent, et voilà maintenant qu'elles se débinent, les coquines, qu'elles jouent les prudes. Croient-elles pouvoir me résister bien longtemps ?! Non, non, non, il ne fallait pas me tenter autant ! Je suis reparti avec 2 kilos de Saint-Jacques sous les bras pour seulement... 9 € !

Oui, 9 € !...

Et maintenant je me dis : pourquoi, oui, pourquoi mon congélateur est-il si petit ?!

L'auteur, dans un moment de faiblesse s'effondre sur son clavier et pleure toutes les larmes de son corps. Intense moment de solitude, d'injustice et de cruauté. Toutes ces belles coquilles qui n'attendaient que lui pour être... dévorées !

3 graines et quelques miettes pour un cuicui affamé:

Personnellement, j'aime beaucoup ce petit récit. Je compatis particulièrement à la détresse de l'auteur, effondré devant la petitesse de son congélateur, car je subis la même injustice !
Heureusement, je n'ai pas croisé la route de quelques St Jacques tentatrices dans le grand ouest ...

carinejo , le 23/10/2005 02:10  

pleures pas tu vas y retourner un jour, en attendant pour te consoler fais nous de belles recettes et de belles photos , tu vas en être tout émoustillé !

mercotte , le 23/10/2005 10:15  

Welcome back!

Elvira , le 24/10/2005 16:53